mardi 7 février 2017

Présidentielle 2017 : Macron visé par la Russie selon lepoint


Alors que son rival François Fillon traverse une zone de fortes turbulences, si l'on en croit les médias russes, Emmanuel Macron pourrait être également victime de révélations. Des médias proches du pouvoir russe comme Sputnik et RT en Français semblent en effet avoir pris pour cible l'ex-ministre de l'Économie. Les sites s'attaquent à Emmanuel Macron en s'appuyant notamment sur les allégations d'un élu français.

Visiblement très remonté contre celui qui apparaît comme le challenger le plus sérieux pour son camp, le député Les Républicains Nicolas Dhuicq, qui affirme sans ciller qu'Emmanuel Macron serait un « agent du grand système banquier américain ».

À l'occasion d'une interview donnée à Sputnik le 4 février et repérée par L'Obs, Nicolas Dhuicq développe sa théorie : « Tout au long de sa carrière, (Emmanuel Macron) a agi en tant qu'agent du grand système bancaire américain », affirme sans sourciller le député. « Je pense que le seul objectif du gars est d'assouvir ses ambitions personnelles, puisqu'il n'a pas l'intention de poursuivre sa carrière en politique s'il perd à l'élection présidentielle », a lancé l'élu, dont les positions pro-Assad et pro-russe sont connues.

Financé par un « très riche lobby gay »

Mais le député de l'Aube ne se contente pas d'évoquer la carrière professionnelle passée du candidat et s'attaque également à l'homme : « Concernant sa vie privée, ça commence à se savoir à l'heure où nous parlons. Macron est quelqu'un qu'on appelle le chouchou ou le chéri des médias français, qui sont détenus par un petit nombre de personnes, comme tout le monde le sait. »

« Par ailleurs, l'un de ses soutiens est le célèbre homme d'affaires Pierre Bergé, un associé et amant de longue date d'Yves Saint Laurent, qui est ouvertement homosexuel et défend le mariage pour tous. » Des insinuations déjà démenties par le candidat d'En marche ! lui-même en novembre à Mediapart alors qu'il était visé par des rumeurs lui attribuant une double vie. Nicolas Dhuicq conclut ensuite sa démonstration en affirmant qu'un « très riche lobby gay » soutient financièrement l'ancien ministre de l'Économie.

WikiLeaks s'en mêle


Mais le parlementaire français n'est pas le seul à avoir pris Emmanuel Macron pour cible. Dans une interview titrée « Assange va jeter de l'huile sur le feu de la campagne présidentielle en France », Julian Assange, fondateur de WikiLeaks a affirmé le 3 février à Izvstia, organe de presse d'État russe, pouvoir fournir à la Russie des informations compromettantes sur Emmanuel Macron, contenues dans les e-mails d'Hillary Clinton. En 2015, les sites Sputnik France et RT en Français, médias russes fréquemment épinglés pour leur proximité avec le Kremlin, ont installé des antennes dans l'Hexagone.

Source : http://www.lepoint.fr

2 commentaires:

  1. Anonyme8.2.17

    quand les français vont comprendre qu'ils ne doivent plus voter car ils donnent leur consentement à des voyous,des mind kontrôlés, des pédophiles, et des clones parfois, voter signifie être esclave de ... vouloir un Maître, tout comme pour la religion

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme10.2.17

    Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon, ... tartempion que des faux noms !

    RépondreSupprimer