jeudi 2 février 2017

Un continent englouti au fond de l'océan Indien


En 2013, l'existence d'un nouveau continent dans l'océan Indien avait déjà fait l'objet d'une étude controversée. Des scientifiques ont poursuivi les recherches et ils confirment que l'île Maurice est bien assise sur des fragments d'un continent ancien. Recouvert par la lave, il était resté caché depuis près de 60 millions d'années.

En 2013, l'information avait déjà eu l'effet d'une bombe: un micro-continent serait caché sous l'île Maurice. Dissimulé sous une épaisse couche de lave, à plusieurs milliers de mètres sous la surface de l'océan Indien, ce morceau de continent avait été baptisé Mauritia par les chercheurs de l'Université du Witwatersrand (Wits) à Johannesburg (Afrique du Sud).

"Vieux de 2,5 à 3 milliards d'années"
Comme le précise la revue Nature Communications, ce serait le résultat de la fracture survenue il a 200 millions d'années du supercontinent connu aujourd'hui comme le Gondwana. Cette partie s'est à son tour fragmentée pour former Madagascar, l'Inde, l'Australie et l'Antarctique, qui ont lentement migré jusqu'à occuper leur position actuelle.

Mauritia aurait servi de zone tampon entre le sous-continent indien et Madagascar, ajoute USA Today. Le continent aurait été fragmenté par de nombreux événements tectoniques et volcaniques qui se sont produits dans cette zone, au début de la période Crétacé (-145 millions à -66 millions d'années).

Zircons
Le 31 janvier dernier, les scientifiques ont effectué des prélèvements dans les roches volcaniques de l'île Maurice et analysé de près des zircons, des minéraux trouvés dans ces roches éjectées lors des éruptions volcaniques et prises dans la lave.

"C'est un résultat très surprenant. Ces zircons ne devraient pas être là normalement. Le fait que nous en ayons trouvé prouve qu'il y a beaucoup de matière ancienne sous l'île Maurice et elle ne peut provenir que d'un continent. Nos résultats démontrent donc l'existence d'une ancienne croûte continentale sous cette île. Le fait que nous ayons trouvé ces zircons dans de la roche, des trachytes de 6 milliards d'années, corrobore la première étude et réfute toutes suggestions de zircons soufflés par le vent ou transportés par les vagues", indique le professeur Lewis Ashwal, de l'Université du Wits.







Source : http://www.7sur7.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire