samedi 6 mai 2017

François Asselineau: « Découvrez la feuille de route que devra appliquer Emmanuel Macron s’il est élu. »


Les « grandes orientations des politiques économiques » (GOPÉ) sont des « recommandations » de politique économique et sociale émises par la Commission européenne — non élue — à chacun des États membres, en vertu de l’article 121 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).
C’est en fait la véritable feuille de route de la politique économique et sociale du gouvernement français, quel qu’il soit, qui est contraint de s’y plier dès lors que nous restons dans l’UE.



 Ces « recommandations » sont de facto des obligations, notamment depuis le pacte de stabilité et de croissance (PSC) de 2011, et avec le « six-pack », la Commission peut sanctionner financièrement les pays en cas de manquement ou de retard dans l’application des mesures préconisées (27 avril 2017, « Vienne poursuivi pour des mesures protectrices. ».) En cas d’« écarts importants », la Commission adresse à l’État membre un avertissement, et sa situation est suivie tout au long de l’année. Si elle n’est pas redressée, la Commission peut proposer la constitution d’un dépôt correspondant à 0,1 % du PIB. Pour la France, il s’agirait donc d’un dépôt de 2,2 milliards d’euros.


François Asselineau: « Eh bien, il faut savoir que la commission européenne exige que le prochain président de la république et le prochain gouvernement mettent en oeuvre des politiques qui sont cachées aux français mais qui sont très précises. »

1La hausse de la TVA

2La baisse de l’impôt sur les grandes sociétés

3Le gel du smic

4La mise en pièces de toutes les professions réglementées: Les avocats, les notaires, les pharmaciens, les médecins, les commissaires aux comptes, les experts comptables, les huissiers, les artisans-taxis etc… qui vont tous se faire « uberiser ».

5La réforme du droit du travail (démantèlement)

6La baisse de l’assurance chômage

7Le déremboursement de la sécurité sociale avec une médecine à 2 vitesses.

8La suppression des départements et des communes.

9La baisse des dépenses publiques.

10La baisse des retraites


Pierre Jovanovic: Si Macron est élu, la France n’existera plus.

François Asselineau: « La France est en train de foncer vers le désastre et la situation ne va faire que s’aggraver »




1 commentaire:

  1. Le grave ennui avec ce monsieur :
    -Il est persuadé d'être le seul qui teint debout.
    -Il honnit MLP, au lieu de se rapprocher d'elle.
    - Il est d'une Fatuité...
    - Enarque et trop haut fonctionnaire dans l'âme. Il ferait un bon ministre. C'est un second, pas un premier.

    RépondreSupprimer