mercredi 10 mai 2017

Le Chronoviseur machine à explorer le passé


Une machine à explorer le passé : utopie, ou réalité que le Vatican voudrait occulter? Un appareil, le «cronovisore», a été mis au point il y a un demi-siècle par une équipe de scientifiques - dont Fermi et Wernher von Braun - réunie autour d'un moine bénédictin de Venise, Padre Ernetti, spécialiste des chants grégoriens, diplômé de physique quantique.
Cette machine a fonctionné, captant des gammes d'ondes et parvenant à «visualiser» des scènes du passé : discours de Napoléon, «Quousque tandem Catilina» de Ciceron, montée du Golgotha... Tout ceci fut filmé, présenté au pape Pie XII et aux plus hautes autorités civiles italiennes. La machine fut démontée, ses pièces dispersées de par le monde, ses plans déposés en sûreté à l'étranger - un double restant conservé à Rome. Père Ernetti s'est éteint récemment. Un épais mur de silence enveloppe l'affaire du chronoviseur dont le Vatican voudrait occulter les traces.

Le Père François Brune, qui a bien connu Padre Ernetti, a mené son enquête sur ce secret bien gardé. Il nous fait partager d'étonnantes révélations.

Le père Alfredo Pellegrino Ernetti et le père Gemelli , se livraient à des expériences sur des voix de chants grégoriens . Ils essayaient d’ en éliminer les harmoniques pour voir s’ils obtiendraient un son pur. Ils parviendront à diviser les parties des chants grégoriens (grâce à différents filtres )de toutes les harmonies et modulations supérieurs .

Le père Ernetti , qui en plus d’ être musicologue était diplômé en physique atomique , s’ interrogera sur le destin de ces harmonies et modulations séparés .

Auraient – elles été effacer définitivement de l’ enregistrement . Selon son hypothèse , les tonalités comprenant les harmonies et modulations , devaient probablement continuer à exister d’ une façon ou d’ une autre ailleurs.

Et si cela s‘avérait exact , alors toute les oscillations tonales crées et existantes de notre passé , pourraient être récupérer .

Les ondes aussi bien visuelles que sonores ne seraient jamais détruite , ni non plus conservées telles quelles . Elles seraient transformées , ce qui rendrait possible un jour de les reconstituer .

Passé , Présent et futur coexisteraient , non pas maintenant , dans notre temps , mais dans une sorte de zone hors du temps.

Si l’on pouvait atteindre , cette zone , on devrait pouvoir retrouver tous le passé et même certaines visions de notre futur .

Fort de sa théorie , le père bénédictin Ernetti Pellegrino entrera progressivement en contact avec une douzaine de scientifique et ensemble , ils fabriqueront la machine à voir le passé qu’ ils appelleront «  le Chronoviseur  ».

Le Chronoviseur n’ était pas à proprement parler , une machine à voyager dans le temps . Son système électronique sophistiqué reposait sur la captation d’ ondes sur lesquelles étaient enregistrés les sons et les films du passé . L’ appareillage ne faisait pas apparaître un film , mais une sorte

d’ hologramme , en trois dimensions , en relief . Les personnages qui y apparaissaient n’ étaient pas très grands .

Les scientifiques pouvaient régler l’ appareil sur le lieu et l’ époque qu’ ils cherchaient . Plus exactement , ils choisissaient quelque un ,qu’ ils voulaient suivre et c’ est sur cette personne qu’ ils réglaient ensuite la machine . Celle – ci , grâce à un système méconnu de la science , le suivait partout .

C’est de cette manière qu’ils retrouvèrent l’agonie du Christ . Bien qu’ils aient contribué à la conception du Chronoviseur , les scientifiques et les moines bénédictins furent ahuris de revoir le calvaire du Christ se dérouler devant leurs yeux .



La photo de Jésus vivant, une énigme...! 

L’explication de Daniel Meurois :Lorsqu'on m'a montré celle-ci pour la première fois, on m'a demandé si ça me disait quelque chose et là, j'ai fait un bond et répondu :"Oui ! C'est le Maître Jésus avec Joseph d'Arimathie et l'apôtre Thaddée. C'est de cette façon-là que je les vois dans les annales akashiques."   La photo est un peu abîmée mais toujours est-il que c'est véritablement les visages tels que je les vois, lorsque je fais mes plongées dans les annales akashiques. Je peux donc dire, que ce sont bien les visages de Jésus, de Joseph d'Arimathie et de l'apôtre Thaddée.

Lorsqu'on m'a mis cette photo dans les mains pour la première fois, j'ai été bouleversé, parce que c'était la première fois que je voyais sur papier ce que je vois de façon extra-corporelle.



Il y a un détail sur cette photo qu'aucun tricheur ou un peintre n'aurait réussi à imaginer. Autour de la tête de Jésus, il y a une espèce de lanière... ce n'est pas un bandeau car celui-ci repasserait devant le front, or, ici, ce n'est pas le cas. En fait, c'est une sorte de diadème métallique cerclé d'un petit cordon de cuir que le Maître Jésus mettait parfois sur l'arrière de ses cheveux, lorsqu'il y avait du vent. De le retrouver, là, sur cette photo est tout à fait exceptionnel. A propos de l'apôtre Thaddée, il est plus connu dans la tradition occidentale sous le nom de Jude. Il est surtout connu sous le nom de Thaddée parmi le peuple Arménien où il est allé enseigner les premières années suivant le départ du Maître.”

Daniel Meurois


Dans son livre «  le Chronoviseur , machine à explorer le passé » , le père François Brune relate cet épisode :

– «  Nous avons d’ abord cherché à capter la passion , le Christ en croix .

mais ce n’ était pas facile . Des crucifiés , à cette époque , il y en

avait beaucoup . Nous pensions que nous pourrions  néanmoins le

repérer facilement , grâce à la couronne d’ épines . Malheureusement ,

là , nous eûmes une surprise . La couronne d’ épines n’ était pas aussi

exceptionnelle que nous le croyions . Alors , nous avons essayé de

remonter plus haut dans le temps , à la dernière Cène . Cà à marché !

Et à partir de ce moment là , nous ne l’ avons plus quitté . C’ était

en l’ an 36 de notre ère et ces scènes auraient été captées le 12 et

le 14 janvier 1956 .

Nous avons tous vu : l’ agonie au jardin des oliviers , la trahison de

Judas , le procès , le calvaire . Jésus était déjà défiguré quand on l’ avait

conduit devant Pilate .

Le christ ne portait pas toute la croix , comme nous l’ enseigne les

Évangiles , il ne portait que la traverse horizontale attachés à ses

épaules . Ses pieds étaient liés à ceux des autre condamnés qui furent

crucifiés avec lui . La flagellation lui avait arraché des lambeaux de chair

On pouvait voir jusqu’ aux os » .

Le Chronoviseur

Machine à explorer le passé .

Enquète sur un secret du Vatican .

Père François Brune , Edition Oxus .

Aux dernières nouvelles le Chronoviseur aurait été démonté et les plans de constructions seraient gardés secrètement dans un lieu sûr .



----------------------------------------


Le chronoviseur ? non ce n'est pas de la Science Fiction…



Paru chez Albin Michel, ce dernier ouvrage du père François Brune traite du chronoviseur, une sorte de machine à remonter le temps et surtout à enregistrer les événements  du passé.

Cet appareil fantastique  a été inventé et mis au point par des physiciens du Vatican, dirigés par le Père Bénédictin Ernetti Pellegrino dans les années 60.

Nous vous présentons sur ce sujet un article paru en 1975, extraits de nos documents.

Comment se fait-il qu'une invention d'une telle importance - peut-être la plus grande découverte de notre époque - soit aussi mal connue ?

La vérité fait - elle peur ? Est-ce la principale raison qui fait que ce chronoviseur soit rélégué au plus profond des sous sols à Rome ?

Basé sur les principes mêmes de la physique quantique, cet appareil permettait de filmer avec sons et images toutes les scènes du passé.

La revue " L'heure d'ëtre " en Novembre 1972 publiait à ce sujet un article de Vicenzo Maddoloni qui fut repris en 1975 par la revue " Vues Nouvelles " dans son n° 2 de Janvier.

Dans son numéro de Janvier / Février 2001, Le NET-Journal publiait, en allemand un article intitulé " Prof. Pellegrino Ernettis Zeitmaschine - die sensationellste Entdeckung der Neuzeit ? "

Le Père François Brune qui a connu le Père Pellegrino publie l'enquête qu'il a menée sur place pour tenter d'élucider ce mystère que certains voudraient oublier à jamais.

Le père Pellegrino était physicien, musicologue, spécialiste de l'étude des chants polyphoniques qui vont de l'antiquité jusqu'au XIII ème siècle.

A-t-il, comme certains le disent, été aidé dans ses travaux par Enrico Fermi, Werner Von Braun ?

Même si les détails techniques sont rares, rien ne nous empêche de réfléchir sur cette invention surprenante, à la lumière des travaux de Kenneth Ring, Ruppert Sheldrake, David Bohm, Karl Pribram et Boris Iskakov etc.

Voici dans sa traduction française présentée par "Vues Nouvelles" l'article du 2 mai 1972 de " La Domenica del Corriere " . 






vidéo en espagnol



Ouvrage du père François Brune








Source :  Le petit blog du paranormal   http://quanthomme.free.fr

3 commentaires:

  1. Anonyme14.5.17

    encore Werber Von Braun on peut trouver tout çà sur les livres de Steven Greer "Révélations" tome 1 et 2

    les religieux ont de lourdes responsabilités

    RépondreSupprimer
  2. c'est histoire n'est qu'une arnaque de plus voir ci-dessous : https://books.google.fr/books?id=fFYRDQAAQBAJ&pg=PT144&lpg=PT144&dq=Le+chronoviseur+-+Enqu%C3%AAte+sur+un+Secret+du+Vatican&source=bl&ots=QH-UIje7Xg&sig=Dj1Ob1Ltg6JPR4m5qI3wZsMKDJE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwivsZf62fTTAhUHUBQKHeuNAnc4ChDoAQhHMAY#v=onepage&q=Le%20chronoviseur%20-%20Enqu%C3%AAte%20sur%20un%20Secret%20du%20Vatican&f=false Pour une histoire plus juste concernant ce Jessua voir ci-dessous : http://www.ummo-sciences.org/fr/D792-2.htm

    RépondreSupprimer
  3. L'imagination humaine actuelle est loin de pouvoir imaginer tout ce qui existe qui fait notre Réalité.. Autant dire que rien n'est impossible.. LoV'&PeaCe !

    RépondreSupprimer